Notice: Undefined index: ref in /home/converti/public_html/article/article.php on line 6
 Ginseng rouge ou ginseng blanc

Ginseng rouge ou blanc ?

ginseng rouge et ginseng blanc

Comme vous avez pu le découvrir au travers de nos précédents articles, il existe plusieurs types de ginseng. Le ginseng rouge et le ginseng blanc sont les plus représentatifs des « vrais ginseng ». Bien que tous deux proviennent de la même plante (Panax Ginseng), il existe des différences notables en termes de procédés de fabrication et de propriétés.

Ginseng rouge et ginseng blanc : les différents procédés de fabrication

Le ginseng blanc est la racine simplement séchée au soleil. Pour être consommables et commercialisables sous l'appellation « ginseng blanc », les racines doivent être récoltées à partir de leur 4e année de croissance. C'est alors qu'elles sont pelées puis nettoyées avant d'être séchées à une température douce comprise entre 30°C et 40°C.

La racine du ginseng n'est pas blanche en elle-même, mais c'est ce processus de fabrication et son mode de conservation qui ont tendance à éclaircir sa couleur. D'où l'appellation « ginseng blanc ». Le temps de conservation des racines peut aller jusqu'à 1 an. Mais pour cela, il faut un endroit frais et aéré, sans risquer de perdre leurs principes actifs.

Les racines sont particulièrement fragiles face aux attaques d'insectes, aux moisissures ou au risque de fermentation. Celles de mauvaise qualité sont souvent traitées avec des pesticides pour pouvoir augmenter leur temps de conservation.

Le procédé de fabrication des racines du ginseng rouge est plus long et donc plus coûteux. À la différence du ginseng blanc, le ginseng rouge est issu de racines d'au moins 6 ans d'âge. Mais, comme pour son homologue chinois, ce n'est pas le type de racine utilisé qui donne la couleur rouge au ginseng. C'est plutôt son mode de conservation.

Dans un premier temps, on plonge les racines dans un liquide à base de sucre. Ensuite ces racines sont étuvées au-dessus d'une source de vapeur. C'est ainsi qu'elles prennent la couleur brune ou rougeâtre qui les caractérise. Cette méthode traditionnelle coréenne permet une conservation optimale tout en préservant les propriétés du ginseng rouge.

Des différences de propriétés

Même si toutes les variétés de ginseng tonifient le QI, augmentent notre énergie vitale et stimulent notre système immunitaire, leurs propriétés peuvent être plus ou moins différentes. En fait, tout dépend de leurs provenances et leurs modes de préparation préalablement cités.

Le ginseng rouge présente plusieurs avantages par rapport au ginseng blanc. En effet, en raison de son mode et de sa durée de conservation, il garde une concentration finale en saponines et en ginsénosides quasi intacte. C'est cette richesse en substances actives, supérieure à celle du ginseng blanc, qui a fait la réputation du ginseng rouge. Mieux assimilées par l'organisme, ces dernières sont très efficaces sur le plan thérapeutique. Toutefois, les deux favorisent l'énergie yang (masculine), mais d'une manière différente.

Le ginseng coréen ou ginseng rouge tonifie plus fortement le QI que le ginseng blanc. Cependant, il ne doit pas être utilisé en cas de déficience de Yin accompagnée de symptômes de chaleur (le ginseng blanc est, quant à lui, à éviter).

Enfin, qu'il soit rouge ou blanc, notez qu'il est important de bien choisir votre ginseng. Les conditions de culture et le climat peuvent également avoir une influence sur sa qualité, et même sur ses propriétés. Nous vous recommandons fortement de vous détourner des ginsengs à bas prix, souvent cultivés de manière intensive, aux taux de ginsénosides très faibles et dont les racines sont récoltées à l'âge de 3 ans.