Corydale : les actions de cet antidouleur

Corydale : bienfaits

Longtemps utilisé dans la médecine chinoise, le corydale n'a pourtant suscité l'attention du monde occidental que récemment. Grâce à un certain nombre de recherches, ses bienfaits sur la santé ont pu être démontrés. Cette plante herbacée vivace est notamment bien connue pour son effet antidouleur.

Présentation du corydale et de ses composés actifs

Nombreuses sont les plantes médicinales de la pharmacopée chinoise. Le corydalis, communément appelé corydale, est un genre de plante herbacée originaire des pays de l'Extrême-Orient. Il est notamment retrouvé en Russie, en Sibérie, au Japon et en Chine. Il pousse également dans les zones fraîches et humides de l'Europe méridionale et centrale. Et sa culture s'est récemment étendue en Angleterre ainsi qu'aux États-Unis. On recense actuellement environ 320 espèces de corydalis. Ces plantes se caractérisent principalement par leur petite taille (d'une vingtaine de centimètres) et leurs fleurs en forme d'éperon. Les fruits, quant à eux, sont des gousses qui renferment des graines, disséminées par le vent à la maturation.

Outre leur usage dans l'ornementation, les corydales servent aussi de remède pour traiter certaines affections. En effet, en médecine chinoise, on utilise leurs rhizomes depuis des siècles pour apaiser les douleurs dorsales et les maux de tête. De récentes études ont permis de confirmer les propriétés médicinales que possédait cette partie de la plante. Il s'avère qu'elle renferme effectivement certains composés, à qui elle doit ses bienfaits sur la santé. Parmi ceux-ci figurent notamment des alcaloïdes isoquinoléiques dont la corydaline, la corydine et la bulbocapnine. La racine de corydale contient aussi de la tetrahydropalmatine et de la déhydrocorybulbine.

Effets du corydale sur les douleurs

Parmi toutes ses propriétés médicinales, le corydale est surtout réputé pour son effet antidouleur. Il agit notamment sur les douleurs d'origine inflammatoire et sur certains troubles neurologiques tels que la neuropathie (provoquée par une lésion). Et d'après les résultats des recherches menées sur la plante, elle serait tout aussi bénéfique sur les atteintes aiguës que chroniques.

En effet, la tetrahydropalmatine est l'un des alcaloïdes du corydalis. Celui-ci présente une activité analgésique, mais du fait de sa toxicité à forte dose, le recours à cette molécule reste limité.

La déhydrocorybulbine est aussi un autre composant de la plante, qui a récemment suscité l'attention des chercheurs. Les observations menées à son sujet ont montré que, tout comme la tetrahydropalmatine, elle serait capable de bloquer des récepteurs de la dopamine. Ce qui va alors empêcher la sensation de douleur d'atteindre le système nerveux central. Le corydale agit ainsi contre les douleurs aiguës, mais également contre les douleurs chroniques. Ce qui n'est pas forcément le cas des anti-inflammatoires, des opiacés, et autres types de médicaments souvent préconisés à cet effet.

Grâce à ses vertus anti-inflammatoires et antalgiques, le corydale est à même d'apaiser les douleurs rhumatismales et articulaires. Ce qui explique pourquoi la médecine chinoise l'emploie pour le traitement du lumbago. On peut aussi l'utiliser en cas de contusion, de crampes menstruelles chez la femme ou de maux de ventre.

Autres bienfaits santé du corydale

Outre ses propriétés antidouleurs et anti-inflammatoires, le corydale présente aussi d'autres bienfaits sur la santé.

Sédatif

Le corydale est connu pour ses effets sur le centre nerveux. Il peut agir comme sédatif, en apaisant la nervosité ou l'agitation. Il sert également au traitement de l'insomnie, qui peut être secondaire à de telles perturbations. Cette vertu de la plante provient de la bulbocapnine qu'elle renferme. La corydaline agit également comme un narcotique léger, mais peut paralyser la moelle épinière à forte dose.

Antidépressif

Les recherches menées sur le corydale ont démontré sa capacité à aider dans le traitement des perturbations d'origine psychique ou émotionnelle. Comme par exemple les états de stress, la dépression et les troubles mentaux légers à modérés. Ceci s'explique surtout par l'activité de certains de ses alcaloïdes sur les récepteurs de dopamine et de benzodiazépine. (1)

Antispasmodique

Diverses études ont aussi démontré l'effet antispasmodique du corydale. Il permet de calmer efficacement les cas de spasmes intestinaux et de palpitation. Il est aussi efficace dans la prise en charge d'un problème de dyspepsie. Cette plante contribue également à l'apaisement des douleurs menstruelles.

Dosage et précautions d'utilisation

La dose de corydale souvent prescrite est de 1 à 2 g de poudre par jour. Pour utiliser une teinture, il faudra compter une demi-cuillerée diluée dans de l'eau, deux fois par jour. Il est préférable de ne choisir que des produits bio.

Le corydale ne donne lieu à aucune accoutumance. Il est à noter que chez certains sujets, ce remède naturel provoque des vertiges, nausées, douleurs abdominales ou fatigue. Mieux vaut dans ces cas, pour votre santé, arrêter d'en consommer. Il est également déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, ainsi qu'aux jeunes enfants.

Références :

[1] Hongwei W. et al. « A 1H-NMR-Based metabonomic study on the antidepressive effect of the total alkaloid of corydalis rhizoma.» Molecules, 2015.