L'armoise annuelle, une plante étonnante et puissante

Armoise annuelle sous forme séchée et fraîche

Qu'est-ce que l'armoise annuelle ?

En médecine naturelle et traditionnelle chinoise, Artemisa Annua ou armoise annuelle occupe une place de choix. Cette plante herbacée, à la tige dressée et peu ramifiée, fait partie de la grande famille des Asteraceae, aux côtés de 23 500 autres espèces. L'armoise annuelle est originaire de Chine où elle pousse en abondance dans les zones tempérées chaudes.

Elle s'est ensuite disséminée dans toute l'Europe centrale et méridionale, au Canada et aux États-Unis. L'armoise annuelle se plaît aussi bien dans les environnements rocheux, salins, semi-désertiques que boisés.

La Chine, l'Europe de l'Ouest et l'Afrique sont actuellement les principaux producteurs d'armoise annuelle. La récolte des feuilles s'effectue juste avant la floraison (en juin, juillet) avant d'être séchées puis réduites en poudre pour un usage en tant que complément alimentaire.

En effet, l'armoise annuelle possède d'innombrables utilisations médicinales et curatives. Si elles ne sont diffusées que depuis la redécouverte de la plante en 1970, elles sont reconnues depuis des siècles en médecine traditionnelle chinoise.

Mais quelles sont les origines de l'armoise annuelle ?

Le terme botanique « armoise » tire son nom du latin Artemisia faisant référence à Artémis, déesse protectrice des femmes et de l'accouchement, de la nature sauvage et de la Lune dans la mythologie grecque. Et pour cause : l'armoise la «plante féminine» par excellence.

On pensait alors qu'elle était capable de régulariser les cycles menstruels et d'aider les femmes enceintes pendant l'accouchement. Mais, durant cette période, l'armoise annuelle était aussi utilisée pour soulager les jambes lourdes et fatiguées des légionnaires romains. Raison pour laquelle elle était couramment plantée le long des chemins...

Enfin, en Chine et dans tout l'Orient, l'armoise annuelle était utilisée en moxibustion (un type d'acupuncture sans aiguille à base de chaleur, de plante broyée et séchée) pour apaiser les douleurs et cautériser les lésions.

Aujourd'hui, l'armoise n'a rien perdu de ses vertus légendaires et fait l'objet de nombreuses recherches médicales. Sa substance active, l'artémisinine, a d'ailleurs beaucoup intéressé les scientifiques en raison de son action efficace dans le traitement du paludisme.

Découvrez ci-dessous les principales indications de l'armoise annuelle dont la première utilisation en médecine traditionnelle chinoise remonte à plus de 2000 ans...

Les bienfaits et propriétés de l'armoise annuelle

L'armoise annuelle fait partie des plantes médicinales les plus conseillées dans le traitement des troubles digestifs : digestion difficile, coliques, diarrhées chroniques, flatulences... Les propriétés digestives de l'armoise sont dues à sa teneur en principes actifs amers qui stimulent la sécrétion de sucs digestifs, chargés d'aider à la digestion en dégradant les aliments.

Cette action favorise dans le même temps l'appétit (plante apéritive). En raison de ses propriétés carminatives, elle est aussi efficace pour faciliter l'évacuation des gaz intestinaux et de l'estomac.

Enfin, l'armoise annuelle était surnommée l'« herbe aux vers » car elle constitue un puissant vermifuge en éliminant les vers intestinaux. Cette herbe médicinale est en effet capable d'éliminer un grande variété de parasites intestinaux en fragilisant les membranes de ces organismes.

Vous l'aurez compris : l'armoise annuelle est une alliée précieuse pour tous les troubles digestifs.

Mais à quoi sont dues toutes ses propriétés ?

L'armoise annuelle est en grande partie composée d'huiles essentielles (dont de l'azulène, anti-inflammatoire et cicatrisant), de vitamine C, de flavonoïdes et de tanins. On y retrouve également de l'artémisinine , la substance active médicamenteuse isolée de la plante et qui fait l'objet d'une utilisation courante en médecine traditionnelle chinoise.

En 2015, une importante avancée dans le traitement du paludisme et de la malaria a eu lieu. Tu Youyou, une chercheuse en pharmacie chinoise, a alors reçu le Prix Nobel de médecine après avoir mis au point un traitement particulièrement efficace contre le paludisme, à base d'armoise annuelle.

En réussissant à isoler l'ingrédient actif de l'armoise, l'artémisinine, Tu Youyou a mis à jour « le plus grand espoir mondial contre le paludisme » selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et l'un des traitements actuels les plus efficaces contre le paludisme .

Elle s'est notamment appuyée sur des recettes issues de la médecine traditionnelle chinoise (168 av. J.-C) dans laquelle les feuilles et les branches de la plante étaient trempées dans de l'eau pendant une nuit puis bues en tant que traitement contre le paludisme. L'action de l'artémisinine est double : elle bloque l'enzyme qui permet au parasite de se développer et détruit les membranes du parasite .

D'autres études, menées par l'Université de Washington, mettent en évidence l'action puissante de l'armoise annuelle contre un grand nombre de cancers, notamment celui du sein, de la prostate  ou des cellules de la moelle osseuse (leucémie). Comme le Graviola corossol, un anti-cancer naturel, les substances de l'armoise semblent extrêmement sélectives car elles ciblent directement les cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines de l'organisme contrairement à la chimiothérapie.

Une vaste étude menée en 2004 par les Drs Narenda Singh et Henry Lai sur l'artémisine a permis de découvrir que le traitement à base d'armoise annuelle a significativement diminué le nombre de cellules cancéreuses et favorisé le phénomène l'apoptose c'est-à-dire l'autodestruction des cellules cancéreuses . D'autres études sont actuellement en cours pour mieux comprendre le mode d'action et les éventuels effets secondaires induits par la prise d'Artemisa Annua.

Pour finir une petite vidéo intéressante sur l'armoise annuelle :

Les contre-indications et effets secondaires de l'armoise annuelle

L'armoise annuelle, prise aux doses appropriées et pendant de courtes périodes, ne présente pas d'effets secondaires. Cependant, il est toujours conseillé de demander l'avis d'un médecin avant toute première prise.

Comme toutes les plantes contenant de la thuyone (absinthe), l'armoise peut être toxique à forte dose, provoquer des allergies ou une intolérance se traduisant par des douleurs abdominales, diarrhée, nausée et vomissements... En usage interne, la posologie à respecter est de 1 à 3 g d'armoise en poudre par jour, à prendre avant les repas.

La prise d'armoise annuelle n'est pas conseillée pendant la grossesse et en période d'allaitement. Des interactions existent également avec les inhibiteurs des canaux calciques et les médicaments antifongiques.