Le ginseng et les trois trésors taoïstes

3 trésors san bao

Grâce à sa capacité à augmenter le contrôle de l'esprit et de la respiration, les moines bouddhistes ont toujours considérés le ginseng comme un support à la méditation.

Cependant le courant taoïste (qui est l'un des trois piliers de la pensée chinoise avec le confucianisme et le bouddhisme) voit en cette racine bien plus qu'un simple principe actif qui aurait des vertus « mécaniques » sur l'organisme.

Les taoïstes disent que lorsqu'une personne arrive à maintenir de façon harmonieuse son corps, sa respiration et sa conscience, elle possède les trois trésors. Ces trois trésors sont Le « Jing », le « Qi » et le « Shen ».

Dans la tradition Tao, le ginseng est reconnu pour stimuler et produire les trois trésors.

Les Trois Trésors

Le Jing, le Qi et le Shen font partie du concept fondamental des trois trésors de la tradition taoïste, le « San Bao ». Ces trois dimensions sont chacune des centres d'énergie vitale qui permettent de répartir et d'étudier les voix de l'énergie. Ainsi :

Le Jing correspond au corps physique, c'est-à-dire à la matière dont nous sommes composés (tissus, sang...)

Le Qi s'intéresse à l'énergie ou au souffle nécessaire à l'animation de nos fonctions vitales, au mouvement, à l'activité, à la parole et à la perception

Le Shen fait appel à la conscience, à l'esprit. Il s'agit donc de nos fonctions mentales et spirituelles

A eux trois, le Jing, le Qi et le Shen s'associent pour produire et coordonner l'ensemble des fonctions vitales du corps humain. L'aboutissement à une parfaite harmonie entre ces trois dimensions n'est pas aisé. Pour atteindre ces « trésors », il est nécessaire d'aspirer à une paix profonde de l'esprit et à une bonne santé, éléments indispensables de développement.

La vision des taoïstes s'inscrit dans une globalité qui comprend l'ensemble des trois trésors (le corps physique, l'énergie et l'esprit). Ainsi, pour lutter contre une maladie, par exemple, il est impératif d'aller chercher les clés de la guérison dans l'équilibre et le développement des trois trésors taoïstes.

- Le Jing (l'essence)

jing

Le Jing, l'essence, une caractéristique du Yin, est l'aspect du corps qui représente la base de la croissance, du développement et de la sexualité. L'essence congénitale fait partie de l'essence de notre corps ; elle est un héritage direct de nos parents. A la naissance, l'essence congénitale s'intègre à notre ADN mais, une fois perdue, elle ne peut plus être remplacée par notre nous même.

C'est pourquoi le ginseng est préconisé, afin de restaurer l'essence « (Jing) perdue ou manquante.

- Le Qi (l'énergie vitale)

Qi

Le Qi est considéré comme la force vitale au creux de notre corps. Le Qi est la forme yang, responsable de l'animation de l'être humain. Le Qi voyage à travers plus de 12 méridiens (canaux) tout comme le sang circule dans les veines et dans les artères.

La médecine chinoise vise à encourager la circulation libre du Qi, en s'assurant que ce dernier voyage dans la bonne direction et qu'il soit disponible en abondance. D'une manière générale, le Qi correspond à l'énergie et à la matière et chaque phénomène dans l'univers est une manifestation du Qi.

Lorsqu'il est condensé, le Qi se manifeste en matière (forme Yin) et lorsqu'il est dispersé, il se traduit en énergie (Yang). Le ginseng contribue donc à compenser une déficience de Qi mais aussi à harmoniser le Qi à travers le corps et à stimuler le système immunitaire.

Concrètement, les bienfaits du ginseng sur le Qi se traduisent par l'amélioration de nombreux maux comme la fatigue intense, la perte d'appétit, la somnolence, l'anxiété, la perte de mémoire etc.

- Le Shen (l'esprit)

shen

Le Shen représente la force qui forge notre personnalité, y compris les aspects mentaux et spirituels. Miroir de notre conscience, il se manifeste au travers d'émotions diverses (joie, colère, peur...). Les praticiens qualifiés et expérimentés disent pouvoir observer le Shen d'un individu à travers la brillance des yeux.

Des perturbations au niveau du Shen traduisent des désordres mentaux. Alors que l'on parle souvent de Shen pour qualifier l'esprit, il faut rappeler qu'il s'agit de la lumière intérieure qui anime chacun d'entre nous.

Notre Shen nous permet de réfléchir, de faire la part entre le bien et le mal et, à terme, forge les traits de notre personnalité. Le Shen est le plus intangible et le plus immatériel des trois trésors taoïstes dans la médecine chinoise.
Le ginseng possède des vertus capables d'éveiller l'esprit, donc le Shen.

Cela se traduit concrètement par des réactions plus rapides dans la capacité de l'esprit et dans le raisonnement.

Les trois trésors taoïstes, le Jing, le Qi et le Shen, fonctionnent en interdépendance. Ils font tous partie d'un seul et même corps : le nôtre.

Le ginseng nourrit ces trois trésors, de manière à nous aider à trouver un équilibre entre chacun de ces trésors afin qu'ils soient préservés pour notre santé et la longévité de notre corps.