Les autres plantes de la pharmacopée chinoise

Considéré comme la plante médicinale numéro un dans la médecine traditionnelle Chinoise, le ginseng n'est pas le seul à rencontrer un vif succès.

En Chine, les plantes sont utilisées depuis des millénaires pour prévenir et soigner les maladies en tout genre. La pharmacopée chinoise a traversé les frontières et aujourd'hui, la phytothérapie s'y appuie de plus en plus.

Le codonopsis

codonopsis

Les vertus du codonopsis

On l'appelle en communément en Chine  le ginseng du pauvre.

Réputé pour lutter contre le stress et stimuler le système immunitaire, le codonopsis estompe la fatigue chronique. Les sportifs l'apprécient tout particulièrement, étant donné qu'il contribue au développement de la masse musculaire et accroît les performances physiques.

Egalement appelée dang shen ( en savoir plus sur le shen), cette plante médicinale est indiquée dans le traitement de l'hypertension artérielle, mais aussi des problèmes digestifs.

Les personnes anémiées ont tout intérêt d'en consommer, tout comme celles qui se sentent fréquemment nauséeuses.

Sa place dans la pharmacopée chinoise

Le codonopsis occupe une place de premier choix dans la pharmacopée chinoise. En effet, il est de tradition de recourir à cette plante vertueuse particulièrement tonique et stomachique.

Elle intègre souvent les potages dans le but d'augmenter l'appétit, soulager diarrhées et vomissements. Le codonopsis est couramment utilisé pour favoriser la lactation chez les mères allaitantes.

L'histoire du codonopsis dans la médecine traditionnelle chinoise

Le dang shen est une herbe vivace qui appartient à la famille des campanulacées. Il dévoile une seule fleur blanche, aux pétales constellés de points jaunes et pourpres.

Le codonopsis pousse à l'état sauvage dans le nord-est de la Chine et se cueille à la mi-saison. Ses propriétés sont renfermées dans les racines, qui sont frottées pour être ramollies avant de sécher en plein air.

Elles sont enfin détaillées en petits dés pour pouvoir être consommées au quotidien.

Le gingembre

le gimgembre

Les qualités médicinales du gingembre

Le gingembre réchauffe l'organisme afin de traiter le rhume et autres maux liés au froid. En réchauffant l'estomac, il arrête les vomissements et calme les reflux gastriques.

Les femmes enceintes et les personnes qui souffrent du mal des transports ne doivent pas hésiter à se supplémenter en gingembre.

Agissant comme un stimulant, il réduit le taux de cholestérol et améliore la circulation sanguine.

Son utilisation dans la médecine traditionnelle chinoise

Egalement dénommé sheng jiang, le gingembre génère du yang. Il agit essentiellement sur l'intestin grêle et l'estomac en augmentant la sécrétion.

Cet ingrédient classique de la diététique asiatique nettoie l'organisme de ses toxines et favorise l'assimilation des aliments. Il se consomme frais, détaillé en lamelles pour agrémenter les assiettes.

Il est également possible de mâcher ses racines, pour profiter pleinement de ses bienfaits notamment sur les nausées.

Une plante cultivée depuis des siècles

Le gingembre fait partie de la famille des zingibéracées. Il s'agit d'une plante vivace qui forme un épi, orné de fleurs jaunes et pourpres. Bien que le gingembre possède des petits fruits rouges, on consomme seulement le rhizome.

Particulièrement épaisse et longue, cette partie est ébouillantée avant d'être coupée en tranches. Cultivé depuis plus de 3 000 ans dans des zones tropicales, le rhizome du gingembre est ensuite nettoyé et séché au soleil.

Il peut également être confit. Pour cela, la plante est portée à ébullition et enrobée de sirop de sucre, puis cuite et déshydratée.

L'astragale

astragale

Les fabuleuses propriétés de l'astragale

L'astragale révèle toutes ses vertus dans le traitement des affections des voies respiratoires. Réputé pour stimuler le système immunitaire, il donne de l'énergie et optimise les fonctions cardiaques.

Plante anti-âge par excellence, l'astragale est même reconnu pour allonger l'espérance de vie. En effet, sa richesse en flavonoïdes est extraordinaire. Par ailleurs, il combat le stress ainsi que l'inflammation en général.

Une plante incontournable de la pharmacopée chinoise

L'astragale est traditionnellement utilisé pour traiter la rhinite allergique, la bronchite et le rhume. Il est également prescrit en cas de fatigue ainsi que de dépression post-partum.

Les personnes âgées en consomment au quotidien pour fortifier leur organisme. Pour plus d'efficacité, la plante est administrée à titre préventif.

L'astragale dans la médecine traditionnelle chinoise

L'astragale est une plante de la famille des fabacées qui pousse naturellement dans le nord-est de la Chine.

On la retrouve au bord des rivières et en lisière des forêts de pins. Il en existe plusieurs espèces, herbacées ou buissonnantes, dont les fleurs sont plus ou moins nombreuses.

La racine d'astragale occupe depuis la nuit des temps une place prépondérante dans l'arsenal thérapeutique asiatique, pour sa capacité à protéger des infections.

La baie de Goji

goji

Les multiples vertus du goji

Antioxydant et énergisant, le goji lutte efficacement contre les cancers et participe à la bonne santé du c?ur. Concentrée en antioxydants, cette petite baie protège l'organisme des radicaux libres responsables du vieillissement de l'organisme.

Elle agit même sur le système nerveux, d'où son surnom de "baie du bonheur". Le goji préserve de la cataracte, régule le diabète, accroît la résistance immunitaire et soulage les articulations.

Une place prépondérante dans la pharmacopée chinoise

La baie de goji renforce le yin et améliore le jing en agissant sur les poumons, le foie et les reins. Elle est utilisée en prévention pour clarifier la vue et renforcer les organes. A titre curatif, le goji est efficace pour soulager les douleurs du dos, les troubles de la vision et atténuer les malaises.

Une plante ancestrale

Fruit du lyciet qui pousse en altitude dans le nord-ouest de la Chine, le goji est consommé depuis plus de 3 000 ans. Le pouvoir anti-âge de cette petite baie rouge à la douce saveur sucrée a toujours été apprécié des Tibétains, qui le surnomment "clé de la jeunesse éternelle".